Des secrets

20170616_232915-1

Avec Paul, tout était toujours trop court, comme nos rencontres, brèves mais toujours intenses. Parfois sous le ciel rennais bientôt noir et brumeux ou bien derrière la porte de notre appartement après une journée de travail. Il y avait toujours des mots sans histoire, comme par habitude, pour être agréable, pour faire la conversation… La famille, le travail, le temps, les enfants, l’école, les amis, et les choses à faire, les papiers à signer, les dossiers en attente… Le sien surtout, cette envie de mettre à jour nos vies, de reprendre le cours de notre histoire sans heurs, sans étincelles, sans pleurs.
Je lui disais que j’aimerai qu’on sorte plus souvent, que son travail nous prenait tout notre temps, et puis les enfants…
Ce soir là, j’avais eu ma cousine Juliette au téléphone, elle nous invitait à dîner à la fin de la semaine, un vendredi soir sur Rennes, un immeuble près des horizons, enfin un peu de hauteur, une petite récréation, une soirée pour mettre les pieds sous la table, refaire le monde, partager un joli moment, et pouvoir profiter de Paul enfin ailleurs, avec moi.
A vendredi donc, … 19h00 avec une bonne bouteille et notre bonne humeur !
Paul était un peu gêné, toujours quand on se retrouvait en compagnie de personnes pas forcément très proches et puis toujours cette foutue crainte d’être jugé, épié, questionné, conseillé… 
Le vendredi soir était vite arrivé, j’avais fait garder les enfants, je devais rejoindre Paul à l’adresse que Juliette nous avait indiquée et que j’avais pris soin de lui envoyer par sms dans l’après midi.
J’étais arrivée à l’heure et à la bonne adresse, même si j’avais mis un peu de temps à trouver une place pour ma garer. Je n’avais pas réussi à joindre Paul et ne savais pas où il était ni s’il allait me retrouver,… nous retrouver…
Juliette et Bastien m’avaient accueillie très chaleureusement, la table était dressée et les odeurs de cuisine me donnaient finalement faim malgré mon estomac un peu noué. Juliette avait deviné mon inquiétude, et Bastien ne préférait ne pas y prêter attention, il avait juste soupiré en appuyant sa main sur mon épaule comme pour me montrer son soutien. Juliette me faisait faire le tour du propriétaire, l’appartement était clair et spacieux, ils étaient installés depuis peu tous les deux mais rien ne manquait à leur façon bien rangée de faire les choses, de les penser et de les vivre.
Bastien nous avait servi un verre du vin que j’avais apporté, nous avons pris place autour de la table, nous avions commencé à refaire le monde ou plutôt celui de Paul et comme s’il nous avait entendu, une heure après le téléphone avait sonné,… Paul aurait juste un peu de retard, juste un peu, il allait bientôt nous rejoindre, et ça c’était bien. Juliette était d’accord, même si son sourire maladroit en arrivant montrait sa gêne et son état quelque peu alcoolisé… Il avait simplement besoin de prendre les forces nécessaires à cette soirée qui ne faisait que commencer et qui finira par révéler un secret de famille si fragile et si douloureux, si loin, et si proche, si incroyable que difficile à croire, mais surtout à accepter. Juliette avait permis de mettre des mots sur des idées que je me faisais, qui tout simplement  n’en étaient pas. Parfois il faut prêcher le faux pour savoir le vrai et à ce jeu j’étais plutôt bien entraînée, le doute n’était donc plus possible,… Paul avait raison concernant ma sœur aînée. Cette idée que Louise était née avant le mariage de papa et maman, ça on le savait, puisque la date de leur mariage avait été falsifiée ; mais que papa n’était pas son père, ça, j’avais encore du mal à me dire que c’était possible. Mais surtout, ce qui me semblait inconcevable, était le fait que maman ait pu avoir une vie avant, une vie cachée, une vie qu’elle avait ensevelie sous un silence de plomb.
Louise ne savait rien… Personne, enfin presque puisque ce secret de famille venait de m’être révélé de la bouche de ma cousine qui savait depuis plusieurs années et qui, selon elle, n’était pas la seule. Comment un tel secret avait pu rester si longtemps caché de tous, comment avions pu ne pas savoir, comment allions nous pouvoir vivre avec désormais, comment ? Alors que maman avait été épousée étant fille-mère, ont-ils pu, avec papa, me chasser de la maison, alors que j’avais, sans le savoir, inconsciemment donc, préférer garder mon enfants lorsque l’histoire se répétait ?!
Paul lui, avait déjà fait la part des choses, il prenait ça comme tout, avec simplicité, le recule nécessaire et sans la moindre faiblesse. Pour lui, c’était ainsi et les personnes concernées avaient sûrement fait comme elles pouvaient, sûrement sans vouloir faire de peine, sûrement sans savoir qu’un jour tout fini par se savoir ! Oui, tout ! Mais moi je n’avais pas la même vision sur tout ça, surtout pas la même sensibilité et puis cela me concernait, j’avais souffert d’une injustice, et je savais qu’elle ne serait jamais complètement rétablie. Je savais surtout que Louise l’apprendrait forcément un jour, que ce serait très difficile à vivre et que peut être d’autres secrets, d’autres mensonges allaient encore jalonner notre vie, d’un côté ou bien de l’autre, ou même au milieu, là, entre nous, où il restait encore juste de quoi remettre un peu d’espérance.
Juliette avait pris conscience du poids des mots que bien plus tard, la conversassions c’était poursuivie sans tourments puisque je faisais mine de savoir depuis longtemps. Nous avions terminé la soirée au salon sur un fond musical qui avait permis de me détendre malgré les pensées qui envahissaient mon esprit bien accablé de tant de surprenantes vérités.
La fatigue me gagnait, il était temps de rentrer, depuis quelques jours, un rien me fatiguait, je voulais juste que le temps s’arrête, que Paul me prenne la main et me rassure, me dise qu’il serait là désormais, qu’on avait qu’une vie et qu’on allait enfin pouvoir en profiter, il l’avait décidé, il la désirait tellement lui aussi… Après les secrets et les mensonges j’avais juste envie de rêver. Après tout, j’en avais le droit, rêver c’est bien aussi, même si vivre pour de vrai c’est mieux, du moins, je le croyais…

0 commentaire à “Des secrets”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Auteur

Laura L.

© 2019

Archives

Messagerie

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Dans vos silences…


Français sans fautes |
le livre du loup |
euh....vraiment n'importe q... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Et toi tu lis quoi ?
| Mes Créations Cya
| l esprit des anges